Maison Passive

Maison passive et maison basse énergie : Que retenir sur leur différence ?

L’innovation a permis actuellement de mettre en place des moyens plus économiques notamment pour réduire l’exploitation abusive des ressources non renouvelables, mais également de préserver l’environnement des effets liés aux travaux de production. Question construction ou notamment maison habitable, la technique d’économie vise à mettre en place des équipements ou installations maison efficaces qui se substituent en partie aux appareils énergivores. De telles constructions sont ainsi appelées maison passive ou maison basse énergie. Très tendances, les projets de construction passive ou basse énergie en pleuvent. Mais avant d’en prévoir, encore faut-il savoir faire la distinction entre les deux ?

Maison passive : définitions, avantages, limites

Professionnel dans le domaine dans la construction et rénovation, tca-constructions.be propose actuellement de réaliser vos rêves d’avoir une maison passive ou basse énergie. En effet, l’architecture d’une telle construction n’est pas classique de nos maisons conventionnelles. Permettez-nous de vous éclaircir là-dessous.

Une maison passive est une construction parfaitement isolée thermiquement. En outre à des travaux et installations de moyens d’isolation thermique performante, toute la construction est étudiée minutieusement. Il est à noter que les déperditions de chaleur ne sont pas simplement limitées à cause de la pose de l’isolation, mais tient également compte des expositions au vent, soleil, des ouvertures et des fermetures et de la nature des joints. Le principe est simple : limiter la consommation d’énergie en réduisant moins de chauffage. La législation a entre autres défini un seuil de 15kWh/m2 pour les maisons passives.

Le premier avantage indéniable d’une maison passive c’est qu’elle permet de réduire jusqu’à 85 à 90%, les dépenses en énergies. Cette économie représentera une somme énorme à long terme. Toutefois, comme l’ensemble de la construction et les équipements d’isolation doivent partir d’un même pied, la maison passive reste exclusive aux nouvelles constructions. Quelles sont donc les alternatives pour avoir des maisons anciennes plus économiques d’énergie ?

Maison basse énergie : définitions, avantages, limites

Pour transformer votre actuelle maison en une qui soit moins énergivore, vous aurez donc la possibilité de la transformer en une maison basse énergie. À rappeler que sur le territoire Belges, les rénovations sont également régies en termes de performances énergétiques et isolation si pour les nouvelles constructions, cela reste une obligation.

Une maison basse énergie est celle qui utilise moins d’énergie qu’une maison conventionnelle. Pour cela, des isolations d’une certaine partie de la maison s’imposent notamment les murs, le sol, le plafond. En complément, les équipements et électroménagers énergivores sont remplacés. La limitation est d’ici de l’ordre de 30 kWh/m2.

Il est alors certes que la maison basse énergie n’offre pas un rendement optimal face à la maison passive. Du moins, pour avoir une maison basse énergie, il ne s’agit pas d’abattre votre actuelle maison, mais d’entreprendre des travaux complexes de rénovation.

Les deux projets se réfèrent toutefois à des préparatifs minutieux au préalable. Il s’agit des études de faisabilité, un diagnostic de performance thermique de la maison en cohérence avec l’emplacement et les conditions climatiques de votre région. Le paramètre coût n’est pas aussi à négliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *